Sanctifie-les par ta vérité ; ta parole est la vérité.
Jean 17:17
  • Français
  • English

Église Évangélique
50, rue du Maréchal Joffre
92700 Colombes, FRANCE
Culte : dimanche 10h30
 Accueil arrow Réflexion arrow Méditations arrow Je ne fais de mal à personne
Menu
Accueil
Réflexion
Historique
Missions
Liens
Contact
Centre Vinet
Derniers articles
Bible en ligne

Actuellement
Advertisement
Mercredi 23 août 2017
Je ne fais de mal à personne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Daniel T.   
10-11-2014
Je ne fais de mal à personne
Je n’ai rien à me reprocher

Que dit Jésus ?

Image

Deux hommes montent au temple de Jérusalem pour prier ; l’un est un chef religieux, un pharisien, l’autre est un homme méprisé de l’époque, un publicain*.

Le premier, debout, prie ainsi en lui-même :
« Ô Dieu, je te remercie de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain ; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. »

Le publicain, lui, se tient à distance, n’ose même pas lever les yeux au ciel ; mais il se frappe la poitrine, en disant : « Ô Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. »

Et Jésus dit alors : « Celui-ci est retourné dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé… »

* * *

Jésus a été net : une seule prière a été acceptée, celle du publicain qui a vu son état devanht Dieu et s’est humilié.

L’autre s’était lui-même déclaré juste.

La foi est agréable à Dieu.

Beaucoup d’hommes religieux côtoyaient Jésus, et le surveillaient. Jésus les a avertis : en le rejetant, ils rejetaient aussi la loi de Moïse qu’ils prétendaient observer.

Ce sont ces hommes-là qui exigeront plus tard sa crucifixion. Mais, voulant les sauver de la mort éternelle, Jésus leur a dit ce qui n’allait pas : « Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient de Dieu seul ? »

Se comparer aux autres est un obstacle fatal à la foi. Devant Dieu il faut venir seul.

L’apôtre Paul, qui était pharisien lui aussi avant sa conversion à Christ, écrivait ceci :
« Il n’y a pas de juste, pas même un seul. »
Car la justice de Dieu va beaucoup plus loin que la nôtre.

La colère de Dieu.

Le publicain ne pensait pas au mépris des autres. Il avait un lourd fardeau dans son cœur : il était pécheur et savait que Dieu était en colère contre lui.

Le pardon de Dieu.

Cet homme s’est donc rendu au temple pour parler à Dieu, pour le prier.
Et Dieu a répondu à sa prière. Il lui a pardonné ses péchés, car « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles. »

Comment être réconcilié avec Dieu.

Jésus dit :
« Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. »

Arrêtez de vous comparer aux autres, placez-vous seul devant Dieu et demandez pardon à Dieu pour vos péchés.

Jésus est venu sauver des pécheurs.

« Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »


* Publicain : Collecteur d’impôts du temps de Jésus, au service des Romains.
Textes cités : Luc 18 : 9 à 14 ; Jean 5 : (46), 44 ; Romains 3 : 10 ; Jacques 4 : 6 ; Marc 1 : 15 ; Romains 5 : 8



Ajouter à :
Google!Facebook!Del.icio.us!
Dernière mise à jour : ( 08-03-2015 )
 
< Précédent   Suivant >
 
Go to top of page  Accueil | Réflexion | Historique | Missions | Liens | Contact | Administrateur | Centre Vinet |

© 2004-2017 Église Évangélique Baptiste de Colombes