L'homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de l'Eternel.
Deutéronome 8:3
  • Français
  • English

Église Évangélique
50, rue du Maréchal Joffre
92700 Colombes, FRANCE
Culte : dimanche 10h30
 Accueil
Menu
Accueil
Réflexion
Historique
Missions
Liens
Contact
Centre Vinet
Derniers articles
Bible en ligne

Actuellement
Advertisement
Jeudi 19 octobre 2017
Lord Radstock et le Réveil en Russie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Anne C.   
31-08-2008
Couverture du livre Titre du livre : Lord Radstock and the Russian awakening (Lord Radstock et le réveil russe)
Auteur : David Fountain
Editeur : Mayflower Christian Bks. (septembre 1988)
Langue : Anglais

Nous résumons ici la biographie de Lord Radstock telle que présentée dans le livre de David Fountain, ouvrage dont nous vous recommandons la lecture. Des éléments propres à l’histoire de l’Eglise Evangélique Baptiste de Colombes et non évoqués dans le livre de David Fountain, ont été précisés dans cet article.

1. Débuts dans la vie chrétienne

   1.1. Cadre social et jeunesse

Granville Waldegrave naît le 2 avril 1833 dans une famille de l’aristocratie britannique. Il grandit ainsi dans un milieu social très favorisé, marqué par l’enseignement d’une mère pieuse qui l’instruit dans la connaissance de la Bible.

Jeune homme, Granville Waldegrave se distingue par un caractère impétueux, énergique et déterminé. Il poursuit un cursus universitaire à Oxford et ne manifeste aucun intérêt particulier pour Dieu.

Sa jeunesse dorée se retrouve brusquement interrompue lorsque la Guerre de Crimée (27 mars 1854 - 30 mars 1856) éclate entre l’empire Russe et la France alliée de la Grande-Bretagne.
Granville Waldegrave alors âgé d’une vingtaine d’années est envoyé au combat en tant qu’officier de l’armée de Sa Majesté la reine Victoria. En Crimée, les combats sont d’une rare violence, c’est l’horreur des moribonds gémissant sur les champs de bataille, l’horreur de la mort. Granville Waldegrave est lui-même grièvement blessé. Terrassé par une forte fièvre et déclaré condamné par les médecins, le jeune homme voit sa fin arriver et réalise à sa grande terreur qu’il n’est pas prêt. Il adresse à Dieu un cri de supplication pour le salut de son corps et de son âme. Et Dieu répond.
Le jeune Granville Waldegrave est sauvé de la mort physique et de la perdition éternelle : ayant reconnu Christ comme son Sauveur et son Seigneur, il devient un enfant de Dieu.

   1.2. Débuts dans la vie chrétienne

De retour en Angleterre, il reprend une vie facile jusqu’au jour où un avocat de renom lui fait prendre conscience de sa responsabilité en tant que chrétien.

Il commence alors à visiter des hôpitaux pour lire des passages de la Bible aux malades et va assister plus particulièrement un jeune Philippin ne parlant pas anglais en phase finale d’un cancer. Persévérant, Granville Waldegrave commence à lui lire régulièrement les Ecritures en espagnol, bien que ne maîtrisant pas cette langue. Après plusieurs semaines de la sorte, il se rend au chevet du malade avec un chrétien parlant espagnol. S’ensuit une longue discussion et à leur grande joie, les deux chrétiens découvrent que le jeune Philippin croit désormais en Jésus. Le lendemain, le malade rejoint la Patrie céleste.

C’est la première conversion à laquelle assiste Granville Waldegrave et cet évènement le marque profondément. Encouragé, il va dorénavant se consacrer plus pleinement à la proclamation de l’Evangile.

En 1856, il devient le troisième Lord Radstock, nom par lequel il sera désormais appelé.

A 25 ans, Lord Radstock est un être incroyablement fortuné : de santé excellente et d’une constitution robuste, c’est un homme talentueux qui jouit de telles ressources qu’il n’a aucun besoin de travailler. Il a également la joie d’avoir épousé Susan Hale Calcraft, jeune chrétienne engagée que le Dr. David Livingstone qualifiera d’aussi bonne que belle (« She is as good as she is beautiful »).

Frappé par le vide spirituel de la société, Lord Radstock y trouve un encouragement à persévérer dans la foi. Il renonce pour cela à une carrière diplomatique et politique. A cette époque, Lord et Lady Radstock ouvrent leur maison pour des études bibliques le samedi soir. Un témoignage rapporte que Lord Radstock, en commentant Matthieu 11 aux versets 28 et 29 [1] a souligné que le repos en Dieu comportait deux facettes : le repos, grâce du pardon offert à ceux qui le craignent et le repos, privilège de ceux qui se soumettent à la volonté de Christ. Ce repos dans la confiance apparaît comme le moteur de la vie de Lord Radstock.

Après plusieurs années passées au service de Sa Majesté, Lord Radstock renonce également à sa carrière militaire pour consacrer tout son temps à l’annonce de la Parole de Dieu et devient un grand voyageur : il sillonne l’Europe (France, Hollande, Suisse), se rend en Inde et surtout en Russie.

2. La Russie

   2.1. Le réveil en Russie

Lord Radstock avait depuis plusieurs années le désir de porter le message de l’Evangile en Russie : il attendait que Dieu ouvre les portes, patient dans la fidélité. C’est au printemps 1874, après la rencontre à Paris d’une Duchesse russe et de l’épouse d’un Général Adjudant du Tsar, qu’il part pour St Pétersbourg, il a environ 41 ans. Il retournera par la suite en Russie en 1875 et 1878.

Contexte politique et religieux
A cette époque, la Russie sort d’une période fortement influencée par le mouvement nihiliste, doctrine politique n’admettant aucune contrainte de la société sur l'individu, en refusant tout absolu religieux, métaphysique, moral ou politique. Sur le plan politique il s’agit de temps troublés fortement marqués par plusieurs attentats contre la personne du Tsar. Les liens sont étroits entre le pouvoir politique et l’église orthodoxe.

L’annonce de l’Evangile
A Saint Pétersbourg, Lord Radstock annonce le message de l’Evangile dans toute sa force et sa simplicité aux aristocrates russes qu’il est amené à rencontrer. Il prêche en français et en anglais, centré sur la personne de Jésus, seul Sauveur. Lord Radstock évite volontairement tout sujet « religieux » ou politique. Il insiste sur le message biblique : l’impuissance de l’homme et de ses œuvres pour son salut, la toute-puissance du Dieu Sauveur ; les œuvres n’étant que le résultat du Salut.

La Parole de Dieu marque des cœurs déçus par le manque de sens d’une existence rythmée par les plaisirs. Lord Radstock se trouve ainsi baptisé « Apôtre de la haute société ».
Chez les nouveaux convertis, les salles de bal sont transformées en salles de prière pour louer Dieu. Les nouveaux lieux de culte sont ouverts à tous : aux nobles, à leurs serviteurs, aux étudiants et aux personnes d’origine humble. Ces aristocrates découvrent de nouvelles préoccupations et manifestent un désir d’aider les plus pauvres, spirituellement et matériellement, en complet contraste avec les habitudes de l’époque.
Trois personnages vont particulièrement marquer ce réveil : il s’agit du Comte Korff, du Comte Bobrinsky et du Colonel Pashkov. Ce dernier, Colonel de la Garde, est un des hommes les plus riches de Russie à son époque et utilise tous les moyens à sa disposition pour l’annonce franche de l’Evangile à quiconque.

Cependant, en 1878, l’Eglise orthodoxe s’alarme de ce réveil fondé sur la doctrine du salut par la foi seule : Lord Radstock est expulsé de Russie et devient persona non grata.
Les chrétiens restés sur place continuent d’annoncer l’Evangile. En 1884, c’est au tour des Comtes Korff et Pashkov d’être expulsés après qu’il ait été rapporté aux autorités le rassemblement de 1500 personnes de toutes les branches de la société dans le palais de Pashkov pour louer et adorer Dieu.
Progressivement, les chrétiens sont conduits à l’exil ou à la prison, ce qui amène l’église à devenir souterraine.

   2.2. Vie après la Russie

Après ces événements, Lord Radstock retourne en Angleterre et s’installe avec sa famille à Mayfield (Southampton).

Bien que chassé de Russie, il ne perd aucunement sa joie dans le Seigneur et ne renonce pas un instant à l’annonce de la Parole de Dieu. Ainsi il continue l’annonce de l’Evangile à tous : du sein de l’aristocratie en Suède, au Danemark ou en Angleterre, jusqu’au misérable quartier de l’East End à Londres. Lord Radstock a la joie de travailler pour le Seigneur avec sa famille. Son fils aîné le seconde dans les prédications. Deux de ses filles seront particulièrement dévouées pour l’évangélisation des plus pauvres.
Assis, Lord Radstock Infatigable, il continue de sillonner l’Europe. Le 12 avril 1909, à l’âge de 76 ans, il assiste à la pose de la première pierre de l’Eglise Evangélique Baptiste de Colombes (50 rue du Maréchal Joffre, voir image) [2].

Il est frappant d’observer que par amour de Dieu, des hommes et femmes dissemblables par leurs origines, leur milieu social et leur culture oeuvrent d’un même coeur pour l’annonce de la Parole de Dieu. Au service d’un même Seigneur, ils apportent le même message : la Vérité de l’Evangile. Le compromis n’apparaît pas comme une option : bien loin d’être attiré par le luxe de ses pairs, Lord Radstock souffre de leur éloignement de la Vérité. Il écrit : « Beaucoup disent « Qu’est ce que la vérité ? » […] Tandis que beaucoup doutent de l’inspiration des divines Ecritures, des multitudes, dans de nombreux pays, depuis 1800 ans ont trouvé par expérience que dans la mesure où ils se soumettaient à la Révélation Divine, pas un iota des promesses de Dieu n’avait manqué de s’accomplir pour ceux qui croyaient en sa Parole ».

Lord Radstock meurt le 8 décembre 1913, à l’âge de 80 ans. Il laisse derrière lui un vibrant témoignage de foi et d’amour pour Dieu. Selon son désir, le premier verset du Psaume 24 a été gravé sur l’obélisque de Mayfield Park : « A l’Eternel la terre et ce qu’elle renferme ! »[3].


[1] « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. » Matthieu 11 versets 28 et 29.
[2] Cet évènement propre à l’histoire de l’église de Colombes n’est pas rapporté dans l’ouvrage de David Fountain.
[3]  “The earth is the Lord's and the fullness thereof” Psaume 24 verset 1.




Ajouter à :
Google!Facebook!Del.icio.us!
Dernière mise à jour : ( 02-10-2008 )
 
< Précédent   Suivant >
 
Go to top of page  Accueil | Réflexion | Historique | Missions | Liens | Contact | Administrateur | Centre Vinet |

© 2004-2017 Église Évangélique Baptiste de Colombes