L'homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de l'Eternel.
Deutéronome 8:3
  • Français
  • English

Église Évangélique
50, rue du Maréchal Joffre
92700 Colombes, FRANCE
Culte : dimanche 10h30
 Accueil arrow Historique arrow Chronologie
Menu
Accueil
Réflexion
Historique
Missions
Liens
Contact
Centre Vinet
Derniers articles
Bible en ligne

Actuellement
Il y a actuellement 1 invité en ligne
Advertisement
Jeudi 29 juin 2017
Chronologie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
08-07-2004
1. La période Raynaud : 1903-1933
Image
M. Raynaud

1901 : La famille Raynaud s'installe à Colombes.
1902 : M. et Mme Émile Raynaud quittent l'Armée du Salut et commencent à organiser des réunions à Colombes.
1903 : Ils reçoivent tous deux le baptême des croyants dans l'église de la rue Meslay, à Paris (actuelle église du Tabernacle).
29 novembre 1903 : Première réunion publique dans une salle louée au 27, rue Saint-Denis, Villa Courtanvaux.
Les réunions comptent environ 25 personnes à Colombes, annexe de la rue Meslay.

9 décembre 1905 : Loi de séparation de l'Église et de l'État.
1907 : L'église de Colombes devient indépendante de la rue Meslay, avec M. Raynaud comme pasteur.
1908  : L'église de Colombes se constitue en association cultuelle.

1909 : Construction du bâtiment sur un terrain de la rue des Aubépines (depuis devenue rue du Maréchal Joffre).
Pose de la première pierre le 12 avril.
Inauguration du Temple le 3 octobre.

1914-1918 : La Grande Guerre. 

Prière tous les jours dans l'église pour ceux qui sont au front. Participation à la mise en place d'un hôpital auxiliaire à Colombes.

Décembre 1916 : à l'occasion de Noël, une collecte spéciale est organisée pour la mission Rolland en Kabylie (où une membre de l'église, Melle Lohr, œuvre comme missionnaire).

11 novembre 1918 : Armistice, fin de la guerre.

1921 : Les représentants accrédités des églises de Colombes, Nîmes, Paris (Bonne Nouvelle), Court, Tramelan et la Chaux-de-Fonds (Suisse), réunis à Colombes, décident la fondation de l'Association Évangélique d'Églises Baptistes de Langue Française.

1925 : Ouverture d'une salle d'évangélisation dans le quartier du Petit Colombes.

1928 : L'église a 25 ans et compte 130 membres, alors que Colombes compte 44 000 habitants. Une église-fille naît à Paris au 72, rue de Sèvres, issue du travail d'évangélisation de M. Guedj à Houlgate, auprès des vacanciers. Cette église existe toujours aujourd'hui.

1933 : décès de M.Raynaud en juin, à l'âge de 67 ans, et fin de son ministère. M. Émile Guedj est appelé par la majorité des membres à le remplacer.

2. La période Guedj : 1933-1958

1936 ?: Une salle annexe est construite derrière le bâtiment principal.

1939 - 1945 : Seconde guerre mondiale.

En 1939, la guerre éclate et c'est la dispersion des membres de l'église: les uns sont soldats, d'autres prisonniers ou encore résistants (plusieurs personnes ont caché des juifs). M. Guedj est mobilisé. L'église unie prie tous les jours.

Image
Réunion pour le retour des prisonniers.
A droite au premier rang, M. et Mme Guedj.

Décembre 1941 : Le pasteur, juif d'origine, passe une journée aux mains de la Gestapo.

1944 : M. Itty succède à M. Guedj comme pasteur de la rue de Sèvres.

8 mai 1945 : Fin de la seconde guerre mondiale.

1946 : Il ne manque personne. Une réunion spéciale est organisée pour le retour des prisonniers.
M. Guedj demande à M. Raymond Tousch de faire une école biblique en Angleterre : ce dernier part pour plus d'un an. A son retour, il devient aide pastoral et évangéliste. Un moment pressenti pour remplacer M. Itty ― parti pour la Martinique ― rue de Sèvres, il reste finalement à Colombes après le décès de Mme Guedj.

1954 : plus d'un quart des membres quitte l'église et forme une église au Petit Colombes.

1958 : M. Guedj part avec un autre groupe de membres pour se rassembler à La Garenne-colombes. M. Raymond Tousch prend la relève.

3. La période Tousch : 1958-1977

Image
M. Tousch prêchant
C'est l'époque où, Paris étant la plaque tournante pour rejoindre l'Afrique, l'église reçoit de nombreux missionnaires, américains, britanniques et canadiens pour la plupart. Elle contribue aussi à leur travail, par l'envoi de médicaments au Niger, entre autres.

L'église s'engage dans un travail d'évangélisation parmi les Yougoslaves, et aussi parmi les sans-logis, en apportant son aide à la Mission Évangélique parmi les Sans Logis, à Paris. De nombreux contacts se nouent avec différents évangélistes, et avec leurs églises. Le terrain occupé par l'église s'agrandit d'un parking, et une bibliothèque chrétienne est ouverte.

1977 : décès brutal de M. Raymond Tousch (de maladie).

4. Actuellement

L'église reçoit alors l'aide spirituelle de frères et de responsables d'églises sœurs dont M. Frédéric Buhler, M. Richard Rohner, M. Jean-Claude Lienard, M. André Barnes, M. Gendrel ... Cette aide fut bienfaisante.

Aujourd'hui, plusieurs frères ont la responsabilité de l'enseignement. L'ancien responsable est M. Daniel Tousch. Le travail d'évangélisation et de soutien d'œuvres missionnaires continue.

Octobre 2003 : L'église fête son centenaire.




Ajouter à :
Google!Facebook!Del.icio.us!
Dernière mise à jour : ( 03-09-2009 )
 
 
Go to top of page  Accueil | Réflexion | Historique | Missions | Liens | Contact | Administrateur | Centre Vinet |

© 2004-2017 Église Évangélique Baptiste de Colombes